Plan du site • 

 

 

Au gré des lavoirs et des « cabornes »

Tribune de Lyon (hebdomadaire lyonnais) du 15 septembre 2006

 

Naturama ou la Pie verte proposent régulièrement des randonnées destinées à découvrir les cabornes. Sylvie Piloix, de la Pie Verte, ne compte pas moins de quatre-vingts de ces cabanes de pierre sèche, datant du XIIIe au XVIIIe siècle, dans les Monts d'or. L'occasion de superbes promenades. L'association de sauvegarde des lavoirs des Monts d'Or de Michel Matray propose également des promenades de découverte : « J'habite Limonest et j'avais près de chez moi un vieux lavoir qui tombait en ruine. J'ai commencé par le restaurer et puis, de fil en aiguille, j'en ai découvert d'autres et, avec eux, des gens qui s'y intéressent. Les lavoirs sont des lieux chargés d'histoires. C'était des espaces sociaux forts, où les femmes se retrouvaient. Dans les MOnts d'Ord, on en a répertorié plus de quarante dans une dizaine de communes. Ce qui est étonnant, c'es que tous ces lavoirs ont des formes très variées : on trouve aussi bien des lavoirs debout que des lavoirs à genoux. En effet, on rinçait son linge là, car il était lavé dans des lessiveuses à la maison. A l'époque, le métier de lavandières existait et elles faisaient le tour des villages pour travailler chez le client. ces lavoirs datent généralement du XVIIe et XVIIIe siècle, époque où l'on donnait, pour des questions d'hygiène, des subventions pour en construire. A Lyon, il n'en reste plus qu'un, car la ville avait la particularité d'utiliser des bateaux-lavoirs. »

 Cliquez sur le journal pour consulter l'article

 



[Haut de page]